Des loyers à la baisse !

Une très bonne nouvelle pour les locataires : les loyers ont tendance à chuter. On remarque cette baisse dans différentes villes de France comme Rennes ou Marseille.. Une hausse des prix est encore constatée dans d’autres villes.

Une baisse significative touchant un grand nombre de villes

Selon l’observatoire Clameur, les loyers ont chuté de 0,6 % durant le premier semestre de l’année. Cette diminution a atteint les 1,2 % sur un an. Ce qui est vraiment considérable par rapport aux statistiques de ces dix dernières années. De plus le nombre de nouveaux contrats de bail signé a fortement régressé sur un an et le taux de mobilité résidentielle n’est qu’à 28,4 % pour l’année 2017.  Ce phénomène touche deux villes françaises sur trois et est beaucoup plus accentué dans des villes comme Le Havre, Rennes, Marseille ou Grenoble.

Les causes possibles de ce recul

D’après Europe 1, les raisons à l’origine de cette baisse significative des loyers sont multiples. Il cite principalement le taux de chômage élevé ou la baisse du moral des ménages. Ensuite, la réduction des taux d’intérêt ont permis à certains ménages de basculer vers des achats de bien immobilier. Et ce sont les ménages les moins aisés qui se tournent vers les solutions locatives.

Le pouvoir d’achat des locataires ainsi que les aides aux logements régressent également depuis certains temps. Il est également constaté que les loyers ont tendance à évoluer moins vite que l’inflation. En effet, la progression des loyers n’a été que de 0,2 % par an depuis  2013, tandis que les prix du m² ont augmenté de 0,5 % selon les chiffres de l’Insee.

Les revers de cette baisse de loyers

Beaucoup de locataires trouvent cette situation comme une manne. Toutefois, les propriétaires qui perçoivent moins d’argent seront tentés de faire des croix sur certaines charges telles que les réparations. De ce fait, les habitations mises en location peuvent se retrouver facilement dans un état délabré. Seulement 14,5 % d’entre elles reçoivent des travaux d’entretien ou de rénovation pour leur remise en location.

Les locations qui ne sont pas sujettes à la baisse auront du mal à dénicher des occupants. Les propriétaires seront plus ou moins forcés à baisser leur prix pour que ces locations puissent trouver preneur. Cela pourra entraîner une réelle dégradation du marché immobilier.

Une hausse des prix dans certaines villes

Même si cette situation a tendance à se généraliser, les prix ont connu une augmentation dans quelques villes. C’est le cas de Brest (+ 1,5 %), Orléans (+ 3,4 %) ou Nice (+ 2,4 %). Cette hausse est également constatée dans la capitale (+ 1 %) alors qu’elle affichait encore un recul de 0,6 % au début de l’année. Enfin, les locations de petites surfaces tiennent bon et affichent une progression de 0,5 % en glissement annuel.